Les fondamentaux du dialogue social

Posted on Posted in Uncategorized

Les fondamentaux du dialogue social : Repenser le travail par l’analyse de l’activité

dialogue social

Le dialogue social recouvre tout ce qui favorise la compréhension entre les différentes composantes de la société. Le dialogue social selon l’organisation internationale du travail inclut toutes formes de négociation, de consultation ou simplement d’échange d’informations entre représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs sur des questions d’intérêt commun liées à la politique économique et sociale.

On parle de plus en plus de « rupture du dialogue social », de « dialogue social au bout du rouleau » et il est trop souvent limité aux seules relations patrons-syndicats. Hors, si l’on revient sur les fondamentaux du dialogue social, de nombreux conflits pourraient être évités grâce à une meilleure qualité relationnelle.

L’intensification des tâches enregistré ces vingt dernières années dans toutes les enquêtes, qui provoque perte de sens et épuisement physique et psychique, constitue une réalité incontournable. Demander des efforts aux salariés passe de plus en plus mal. L’encadrement de proximité étant débordé par les réunions de coordination de projet en tout genres, ou par des tâches de reporting a perdu le contact avec le travail réel.

On ne fera pas grandir les rapports sociaux sans repenser le travail par l’analyse de l’activité. On peut ainsi définir l’analyse de l’activité comme un processus, qui part et s’enracine dans le sujet actif pour s’épanouir le cas échéant, dans un contexte social (Tosquelles, 2009, p 47).

L’homme ne s’adapte pas ; ou plutôt, il ne s’adapte qu’en adaptant le monde autour de lui pour le faire sien. Sans cette possibilité de travailler à construire son monde avec les autres hommes dans lequel il « se fera homme » il ne s’humanise plus.  Il est alors soumis à la loi zoologique du « s’adapter ou périr ».

Si les salariés souffrent aujourd’hui au travail, et dégradent le dialogue social, c’est pour une large  part, parce qu’ils perdent leur capacité à agir sur le travail. L’analyse de l’activité se donne pour horizon de rendre aux salariés cette possibilité d’action fondamentale au développement du métier. Il ne s’agit donc pas d’approcher la question du travail du point de vue du « bien être psychologique » des professionnels du détriment de la question de l’efficacité du travail.

Nous recherchons, dans chaque situation, non pas « ce qui cloche » ou qui dysfonctionne, mais les voies pour réaliser du « bon travail », malgré les obstacles des situations. Le pouvoir d’agir au travaille est une clé de voûte de la santé et de l’efficacité.

Un forum sur cette thématique sera organisé le 13 janvier 2016 à Lyon. Avec la participation de :

Antonio Fernandes (médiateur professionnel spécialiste des relations sociales), Jean-Louis Lascoux (vice-président de la CPMN), Fabienne Paulin Hugues (responsable d’un magasin Intermarché). Tout au long de la soirée, des intervenants se relaieront pour démontrer que la qualité relationnelle, obtenue notamment grâce aux médiateurs professionnels et leurs outils, peut éviter de nombreux blocages.

Cet évènement est ouvert aux DRH, chefs d’entreprises, syndicalistes. Inscription obligatoire sur https://www.weezevent.com/forum-de-la-mediation-professionnelle-lyon

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *